Kirikino Saijiki Pays Basque Kigo d’été – Pays Basque Coucher de soleil en été – Mot de saison Pays Basque

Coucher de soleil en été – Mot de saison Pays Basque

Envoyer Imprimer


couchant-ete-3Les longues journées d’été sont autant d’occasions de flâner, surtout lorsque celles-ci se terminent en apothéose avec un magnifique coucher de soleil.
Les couchers de soleil en été dans les haïku et tanka, une fiche du
projet « mot de saison Pays Basque ».

Saison : Eté

Classement du mot de saisonPhénomènes naturels

Basque : Udako iguzki-sartze

Espagnol : Puesta del sol de verano

Anglais : Summer sunset

Description :
couchant-ete-1

Ah, l‘été ! Voici une saison propice aux délices de la vie en plein air. En fin de soirée, la chaleur laisse la place à la fraicheur, sur un fantastique spectacle : un coucher de soleil.

Qui n’a d’entre vous ne garde en mémoire ces couleurs chaudes d’un couchant sur l’océan ou en montagne. Qui oserait dire qu’il ne s’est jamais attardé sur la contemplation de ce spectacle fugitif, mais sans cesse renouvelé, avec des variantes bien entendu afin de conserver son public.

Les plus ardents spectateurs assistent sans broncher jusqu'à la disparition totale de la boule de feu à l’horizon avec le souhait d’apercevoir le rayon vert et de formuler un vœu.

Coucher de soleil d’hiver et poésie :
couchant-ete-4
Charles Baudelaire (1821-1867) dans ce poème intitulé « Le coucher de soleil romantique » envie l’astre « bienheureux » qui se retire sur une nuit « pleine de frissons ».


Le coucher du soleil romantique

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
- Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !
couchant-ete-2
Je me souviens ! J'ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son œil comme un cœur qui palpite...
- Courons vers l'horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L'irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.


Le temps d’un clic, retrouver ce mot de saison dans les haïku et tanka de kirikino.

Haïku :

  1. Envieux ;
  2. Déclaration ;
  3. 15 cl de bonheur ;


Tanka :

 

Retrouver les autres mots de saison du « Saijiki Pays Basque »

 

 

 

Evènements

Evénements Archivés

commentaires

Partagez kirikino